FacebookTwitterInstagram
L'AVENTURE DE TOUS LES DÉFIS

Que l’aventure commence !

EXCELIA GROUP LA ROCHELLE
ESPAGNE - MEKNÈS

Après le départ donné hier à 15 heures sur le vieux port de la Rochelle, les 130 équipages de cette 4ème édition du Bab el Raid ont pris la route direction l’Espagne et ils ont deux jours pour avaler pas moins de 1500 kilomètres.

L’Espagne à tout prix

Certains se suivent, d’autres font la route en solo. Mais pour la grande majorité des équipages, la journée s’est terminée près de la frontière espagnole entre Bayonne et Burgos. Il y a ceux qui ont choisi de sortir la tente pour s’habituer d’ores et déjà aux conditions spartiates de ce raid. Et puis, les autres qui profitent des dernières nuits confortables à l’hôtel. En tout cas, ils avancent. 600 kilomètres de route hier soir et déjà dans un autre pays. C’était l’objectif de beaucoup car c’est psychologiquement rassurant ! Ils étaient entourés de trois véhicules de l’organisation présents en cas de problème.

Et ça n’a pas loupé, il y a eu quelques pannes…D’abord, l’équipage 276 (STEVEN MULTON / VICTOR ROQUIGNY - Amical des sapeurs pompiers de Maintenon) qui s’est fait changer son alternateur. Heureusement, ils avaient pensé à prendre la pièce avec eux. C’est donc un mécanicien de l’organisation qui les a aidés et c’était reparti pour un tour…

Un moteur cassé : « ça, c’est le vrai raid ! »

Pour la team 157 (DAVID SCHMITT / ALEXANDRE FOURCADE-RIOU - Cent pou Cyan), la panne était bien plus sérieuse. Vers 20 heures hier soir, le moteur de leur Golf 2 a pété à quelques kilomètres de Biscarosse. Ils ont essayé de le réparer sur une aire d’autoroute, entourés d’autres équipages venus les soutenir. En vain.  « On a flippé, là à ce moment-là, on a eu un petit coup de mou. » Ils postent des messages sur des forums spécialisés, David appelle son frère. Et finalement, son frère et Joris, du garage Couvillers Automobile, qui a peint leur voiture, décident de démonter le moteur d’une voiture pour leur amener dans la nuit. Pendant ce temps, Alexandre et David ne chôment pas, ils démontent leur moteur. « On a donc changé le moteur dans un champ en pleine nuit, c’est quelque chose qu’on avait déjà fait, on a réussi à dormir une heure dans nos tentes. Ça, c’est le vrai raid, on est super content. Maintenant, on va s’arrêter tranquillement dans une station-service pour vérifier le système de refroidissement et ne  pas se faire avoir une seconde fois. Et du coup, on est reparti avec des outils en plus. » Pour nos aventuriers, l’objectif est maintenant de rejoindre Cáceres pour y passer une grosse nuit et se reposer comme il se doit.

Un défi spécial Espagne

Pour animer la descente vers le Maroc, les équipages ont un défi spécial Espagne à relever. Ils ont une liste de 15 selfies photos et 5 selfies vidéos autour de la thématique du pays. Ce défi compte comme un défi désert, c’est-à-dire que si les équipes le réussissent, elles ne gagnent pas de point. Par contre, si elles échouent, elles ont 5 points en moins sur leur capital de départ de 5000 points. Alors, quand l’alternateur a été changé, la team 276 (STEVEN MULTON / VICTOR ROQUIGNY - Amical des sapeurs pompiers de Maintenon) en a profité pour faire un selfie avec Jacky, le mécanicien de l’organisation. Peu après la frontière espagnole, plusieurs équipages ont immortalisé un magnifique arc-en-ciel, annonçant, on l’espère pour eux, la fin de la pluie. Voilà de bonnes excuses pour faire quelques pauses mais point trop. Il ne faut pas trop traîner car mercredi matin, le ferry partant de Tarifa pour rejoindre le Maroc ne les attendra pas.

2019-02-12T09:53:49+00:00
ÉDITION 2020

DU 8 AU 19 FÉVRIER

PARTICIPER

PARTENAIRES