FacebookTwitterInstagram
L'AVENTURE DE TOUS LES DÉFIS

Papa et son fils de 16 ans | Team 092 |

BIVOUAC MARATHON - OUARZAZATE
ÉTAPE 6

|092 (CHRISTOPHE LETIEN / ANTONIN LETIEN - The originals clair hotel Martigues)|

Christophe et Antonin ont pris le départ de cette 4ème édition du Bab el Raid en famille. Le papa est parti avec son fils cadet, le plus jeune participant de cette année.

Des raids en famille au Maroc depuis 15 ans

Pour Christophe, ce n’est pas une première. Il a participé au Bab el Raid l’an dernier avec son fils aîné, Quentin, âgé de seulement 17 ans au moment de l’événement. « J’ai découvert le Bab el Raid il y a deux ans en allant sur des forums de 4×4 et j’ai vu quelque chose passer qui s’appelait le Bab et je m’y suis intéressé. » La famille Letien voyage en famille depuis 15 ans au Maroc. Antonin a visité le Maroc pour la première fois à l’âge de deux ans. Ils connaissent donc bien le Maroc mais pas tous ses trésors cachés. « Le but de ce raid pour moi, c’était aussi de découvrir le pays encore autrement, d’aller là où nous n’étions jamais allés. »

7ème au classement général en 2018

L’an dernier, Christophe et son fils Quentin partent avec une 205. « On était très contents de ce qu’on a fait. On n’a pas eu de panne, on n’a rien cassé et on a fini 7ème au classement général. Ce qui m’a séduit, c’est vraiment ce côté raid en deux roues motrices avec des défis, ce n’est pas qu’une course, ça rajoute une part d’adrénaline et de difficulté. » Tout se passe si bien que Christophe veut réitérer l’aventure mais avec son second fils cette fois-ci. Et en retenant quelques enseignements de cette première participation…

En Espace cette année

De Martigues, près de Marseille, Christophe et Antonin sont partis cette année avec un Espace : « je voulais absolument dormir à l’intérieur et je savais que ce modèle était assez fiable et c’est abordable en terme de prix. « Si papa m’avait proposé de repartir avec une 205, je ne suis pas sûr que j’aurai dit oui. C’est bruyant et ça veut dire déploiement de la tente, redéploiement, ça aurait pu me saouler ». D’office, c’est le papa qui pilote, Antonin n’ayant pas son permis puisqu’il estmineur. « J’ai été un peu frustré de ne pas conduire. Mais la navigation m’a plu, trouver les caps,  voir où ça passe, j’ai utilisé la boussole. Il y a juste la première journée où j’ai cru que ça allait  être galère. »

Une évidence de le faire ensemble

« Après avoir suivi le raid de mon père et de mon grand frère, j’avais envie de voir comment j’allais me comporter et passer du temps avec mon papa. » « C’est un privilège de passer 15 jours tous les deux ensemble. » Ils ne se sont pas engueulés une seule fois alors qu’ils ont deux caractères bien trempés : « Antonin, par sa fougue, est un peu à l’arrache alors que moi, je suis plutôt organisé.Ca aurait pu faire quelque chose d’étincelant. Mais quand on connaît des galères en plein milieu du désert, on relativise beaucoup de choses.» « Papa a pris sur lui » sourit Antonin. »

Bientôt un autre ?

Ils n’auront connu aucune galère durant cette 4ème édition, pas  de panne ni de casse. Ils ne se sont pas perdus. Rien ! Il n’y a qu’aux défis qu’ils ne se sont pas trouvés très bons. Encore un peu timide, le jeune Antonin a fait des rencontres durant ces 15 jours et pas qu’avec des jeunes. Ils vont encore profiter du Maroc en visitant à Ouarzazate des endroits qu’ils aiment…Et ils ont bien l’intention de revenir sur le Bab el Raid. Dans deux ans sûrement, le temps pour Christophe de convaincre sa femme et le temps pour Antonin d’être majeur et de passer son permis pour partir avec son frère et réunir toute la famille sur l’événement.

2019-02-22T13:53:09+00:00
ÉDITION 2020

DU 8 AU 19 FÉVRIER

PARTICIPER

PARTENAIRES